Le chagrin pieux qui restaure (The Godly Sorrow That Restores)

Voici ma première prédication, et je vais le prêcher (en anglais) dans
ma classe de la Prédication Chrétienne à Southern Baptist Theological
Seminary jeudi, le 29 avril, 2010.


Le chagrin pieux qui restaure (The Godly Sorrow That Restores)

Une prédication de Jeremy Woods, traduit de l’anglais original

Le passage est de Jacques 4.7-10, qui est au-dessous :

7Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable,
et il fuira loin de vous.

8Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de
vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez vos coeurs, hommes irrésolus.

9Sentez votre misère; soyez dans le deuil et
dans les larmes; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse.

                 10Humiliez-vous devant le Seigneur, et il
vous élèvera.

Pour voir les raisons que nous comme Chrétiens
devraient nous humilier, nous devrions regarder premièrement à la grandeur de
Dieu et voir comment la perfection, requise par Dieu, ne peut pas être
accomplis par la chair.  Il y a trois
moyens que le frère de Jésus, Jacques, nous montre comment vivre dans la vie
quotidienne :  Comme Chrétiens, nous
devrions rester soumis vers Dieu; comme Chrétiens, nous devrions rester sérieux
dans notre foi; et comme Chrétiens, nous devrions rester humilié devant Dieu.

Paul Aiello,
le Pasteur à Seaview Baptist Church à Linwood en Nouvelle Jersey, raconte l’histoire
d’un capitaine qui n’écoute pas les ordres quand il devrait suivre les conseils
d’un gardien d’un phare.

« Le
capitaine du navire regarda dans la sombre nuit et il vit les faibles lumières
au loin.  Immédiatement il dit à son
assistant pour envoyer un message.  ‘Changez
votre route 10 degrés sud.’ 
Immédiatement, un message de retour fût reçu ‘Changez votre route 10
degrés nord.’

« Le
capitaine se mit en colère; son ordre était ignoré.  Alors, il envoya un deuxième message : ‘Changez
votre route 10 degrés sud—moi, je suis le capitaine!’  Bientôt un autre message fût reçu : ‘Changez
votre route 10 degrés nord—moi, je suis le marin troisième classe Jones.’  Immédiatement le capitaine envoya un
troisième message, sachant la crainte qu’il évoquerait : ‘Changez votre route—moi,
je suis un cuirassé.’ Puis, le message de retour vint ‘Changez votre route 10
degrés sud—moi, je suis un phare.

« Au
milieu de nos temps sombres et brouillardeux, toute sorte de voix crient des
ordres dans la nuit, nous disant ce qu’il faut faire, comment ajuster nos
vies.  De l’obscurité, une voix signale
quelque chose contraire aux autres—quelque chose presque absurde.  Mais la voix évidement est la Lumière du
Monde, et nous l’ignorons à notre propre péril » (Aiello).

Cet
illustration montre facilement comment Chrétiens devraient vivre dans leurs
vies quotidiennes—dans la soumission vers Dieu. 
Quand nous essayons à vivre nos vies dans le moyen dont nous voulons,
nous ne voyons pas le tableau entier et nous essayons à défaire ce que Dieu
planifiait, comme le capitaine du navire qui essaya bouger le phare, même que
le but du phare était de naviguer le navire. 
Quand le capitaine était avertit à bouger et il ne bougeait pas, il n’était
pas dans la soumission au phare et il pourrait perdu sa vie à cause de sa
manière entêtée.

Le premier point
qu’on verra, c’est qu’il faut se soumettre à Dieu.  « Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au
diable, et il fuira loin de vous » (Jacques 4.7).  Le mot grec pour « soumettre, » c’est
hupotasso (à l’écrit romain) (Strong, 75, dictionnaire grec).  Ce mot-ci est un verbe réflexif qui veut dire « se
soumettre à Dieu ».  Cela veut
dire que la soumission est un choix.  Même
que le Saint Esprit nous aide, faire un demi-tour sous le contrôle de Dieu
encore une fois est une discipline et quelque chose que fassent les Chrétiens afin
de reconnaître le pouvoir souverain de Dieu.  Un traduction plus proche du sens du mot grec est
« s’arranger sous », hupo veut dire « sous » et tasso veut
dire « s’arranger » (Strong, 75, dictionnaire grec).  Cependant, cette sorte de soumission ne signifie
pas seulement la soumission extérieure.  Warren Wiersbe dit dans son commentaire du
Nouveau Testament intitulé The Wiersbe
Bible Commentary
« C’est possible à soumettre extérieurement et non
pas être humilié intérieurement.  Dieu
déteste le péché de l’orgueil…et Il châtiera le fier Chrétien jusqu’à qu’il est
humilié…le péché, c’est sérieux, et la marque de la vrai humilité est se faisant
face à la gravité du péché et s’occupant avec notre désobéissance »
(Wiersbe, 876).

Le deuxième point qu’on verra, c’est
que nous Chrétiens devraient demeurer sérieux à propos de notre foi.  Dans les autres mots, il faut être dans la
deuil pour nos péchés.  « Sentez
votre misère; soyez dans le deuil et dans les larmes; que votre rire se change
en deuil, et votre joie en tristesse » (Jacques 4.9).  Notre gravité ne devrait pas nous rendre antipathique
comme des Chrétiens, mais il y a des fois dans la vie qu’il faut réfléchir au
gravité de nos propres péchés, et il y a des fois qu’il faut demander à Dieu
pour nous restaurer au état précédent dans notre identité dans Lui.  « C’est pourquoi, ceignez les reins de
votre entendement, soyez sobres, et ayez une entière espérance dans la grâce
qui vous sera apportée, lorsque Jésus Christ apparaîtra.  Comme des enfants obéissants, ne vous
conformez pas aux convoitises que vous aviez autrefois, quand vous étiez dans
l’ignorance.  Mais, puisque celui qui
vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite,
selon qu’il est écrit:  Vous serez
saints, car je suis saint » (1 Pierre 1.13-16).  « Bien-aimés, je vous exhorte, comme
étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles
qui font la guerre à l’âme » (1 Pierre 2.11).  Ces deux versets soulignent la dépravation de
la nature humaine.  C’est quelque chose
dont les humains n’aiment pas tellement en parler, mais cela ne nie point le
besoin à
réfléchir sur le sujet du péché.  Quand on vient de pécher, on a une tendance à le
dissimuler ou essayer à l’oublier.  Cela
ne signifie pas que nous devrions toujours penser aux péchés, mais il signifie
que nous devrions nous approcher à Dieu dans tout gravité à propos notre chagrin
pour notre péché.

             Le troisième point qu’on verra, c’est que nous
comme Chrétiens devraient rester humiliés devant Dieu.  La promesse, c’est que si nous nous humilions
« devant le Seigneur, […] Il [nous] élèvera » (Jacques 4.10).  Ça semble d’être un oxymoron : s’humilier
et puis être élevé; cependant, comme des Chrétiens, l’exaltation de nous-mêmes
ne devrait pas notre but.  Si nous sommes
des Chrétiens, nous faisons une consciente affirmation que Dieu est sous le
contrôle sur l’univers.  Si c’est donc le
cas, et nous comme humains sont dépravés, comment pouvons-nous nous louer, et
pourquoi Dieu voudrait-Il nous louer?  D’après
le Catéchisme « Westminster Shorter, » « la fin principale de l’homme
est de louer Dieu, et s’aimer à toujours (Westminster, Question 1).  Nous voyons quelques versets dans la Bible qui
nous mènent à cette conclusion.  Apocalypse
4.11 dit, « Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la
gloire et l’honneur et la puissance; car tu as créé toutes choses, et c’est par
ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées ».  1 Corinthiens 6.19-20 dit, « Ne
savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous,
que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes?  Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans
votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu ».  1 Corinthiens 10.31 dit, « Soit donc que
vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose,
faites tout pour la gloire de Dieu ». 
1 Pierre 4.11 dit, « Si quelqu’un parle, que ce soit comme annonçant
les oracles de Dieu; si quelqu’un remplit un ministère, qu’il le remplisse
selon la force que Dieu communique, afin qu’en toutes choses Dieu soit glorifié
par Jésus Christ, à qui appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles
des siècles. Amen! ».  Ces versets
montrent que le point principal des vies des Chrétiens devrait pour glorifier
Dieu.  En y accomplir, Dieu nous exaltera;
pas parce que nous le méritons, mais parce que Dieu gagne de la gloire quand Il
exalte les humains imparfaits.  Puisque
nous sommes crées pour Lui, nous devrions avoir un but.  Ce but-là, comme montré en haut, est de
glorifier et de louer Dieu.  En 1
Corinthiens 10.31, Paul dit que « Soit donc que [nous mangions], soit que [nous
buvions], soit que [nous fassions] quelque autre chose, [nous devrions faire]
tout pour la gloire de Dieu ».  Il n’y
a rien qui n’est pas couvert par cette déclaration, alors la durée de notre vie
devrait vécu pour Dieu.

            L’orgueil
est le contraire exact de l’humilité.  Bien
qu’il n’y ait pas de référence direct à l’orgueil dans le passage dans le livre
de Jacques, c’est donc impliqué que les Chrétiens devraient éviter l’orgueil.  Dans le livre Shedding Light on Our Dark Side (Répandre de la Lumière sur Notre Côté
Sombre)
, Dr. Charles Swindoll déclare que « contraire à la
gloutonnerie, la colère, et l’avidité, qui sont assez facilement découvert,
l’orgueil peut s’intégrer presque toute style de vie, le rendant pratiquement
impossible à découvrir.  En ce jour,
cependant, il semble que l’orgueil ne doit pas se cacher parce que beaucoup du
monde l’a loué du vice dont il est dans une vertu dont il n’est pas »
(Swindoll 15).  À cause de la subtilité d’orgueil,
les Chrétiens devraient se contrôler pour vérifier qu’ils ne soient pas fiers.  Le péché sépare le Chrétien de la vraie joie
qui n’est trouvé que dans la grâce de Jésus.  Bien que nous ne pouvons mériter cette grâce,
nous pouvons nous empêcher d’avoir les bons rapports avec Dieu en ayant les habitudes
pécheurs tel que l’orgueil.

            Nous
ne pourrions pas oublier 1 Corinthiens 15.58, qui dit, « Ainsi, mes frères
bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à
l’oeuvre du Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas vain dans le
Seigneur ».  Quand nous cherchons à
louer et soumettre à Dieu, les œuvres qu’on accomplit ne seront pas faits en
vain.  Quand la vie chrétienne est vécue
pleinement, la vie est productive et utile. 
Cependant, nous n’atteindrons jamais cette vie pleine jusqu’au jour
quand nous sommes au Ciel.  Jusqu’à ce
jour-là, nous devons vivre notre vie selon la volonté de Dieu, car c’est quand
nous sommes la plus proche de Dieu quand nous sommes dans notre plus plein
potentiel.  Nous ne pouvons pas nous
approcher Dieu quand nous admirons les choses de la terre.  Romains 12.2 dit, « Ne vous conformez pas
au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de
l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui
est bon, agréable et parfait ».

Pour conclure, c’est de très haut
importance à se rappeler qu’il doit y avoir un équilibre entre la deuil pour le
péché et la paix avec Dieu dans le salut. 
Notre deuil pour notre péché ne devrait pas remettre la paix que nous
ayons par le salut; en fait, le vrai deuil pour le péché nous permettrait avoir
la paix de Dieu par le salut car nous savons que nous avons l’assurance d’être
admis au ciel en tant que chrétiens.  La
dernière chose que je voudrais vous laisser est cette promesse :  « Humiliez-vous devant le Seigneur, et il
vous élèvera » (Jacques 4.10).  Cette
exaltation est pour montré le pouvoir de Dieu à travers la rédemption, et quel
plus puissant moyen y-a-t-il pour montrer l’humilité hors de Dieu descendant sur
la terre dans une manière humble pour nous racheter?

Publicités
Cet article a été publié dans Prédications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le chagrin pieux qui restaure (The Godly Sorrow That Restores)

  1. Jeremy 吳子 杰勒米 dit :

    La bibliographieAiello, Paul Jr. Sermon Illustrations. 14 April 2010 <http://www.sermonillustrations.com/a-z/s/submission.htm&gt;.New American Standard Bible. Anaheim, California: Foundation Publications, 1995.Strong, James. Strong\’s Exhaustive Concordance of the Bible. Peabody, MA: Hendrickson Publishers, 2004.Swindoll, Charles R. Shedding Light on Our Dark Side. Anheim, CA: Insight For Living, 1993.Westminster Shorter Catechism, 1978. <http://www.reformed.org/documents/index.html?mainframe=http://www.reformed.org/documents/WSC_frames.html&gt;.Wiersbe, Warren W. The Wiersbe Bible Commentary New Testament. Colorado Springs, CO; David C. Cook, 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s